Collaborations

Outre les liens étroits entretenus avec d’autres archives, le service des données de FORS a noué des contacts scientifiques et des collaborations institutionnelles tant à un niveau national qu’international.

Collaborations nationales

Office fédéral de la statistique - OFS
Depuis sa création, FORS a développé plusieurs collaborations en partenariat avec l’Office fédéral de la statistique (OFS), notamment en ce qui concerne la promotion des enquêtes de la statistique publique.

Ces enquêtes couvrent des thèmes variés tels que l’économie, l’éducation, la mobilité et la santé et visent à comprendre l’évolution de la société dans sa globalité. Dans le but de promouvoir l’utilisation des données de la statistique publique, le service de données de FORS :

Centres de recherche en éducation
FORS a passé des accords avec les organismes qui recueillent des informations sur la recherche en éducation.  Ainsi, les projets inscrits dans les bases de données suivantes sont automatiquement transmis à FORS. Il n’est donc pas nécessaire de les enregistrer sur FORSbase.

Centre suisse de coordination pour la recherche en éducation – CSRE

Le CSRE favorise l’échange d’informations et la collaboration entre chercheuses et chercheurs en éducation. Il assure également le secrétariat de la Société suisse pour la recherche en éducation (SSRE) et abrite ses archives.

Centre suisse de pédagogie spécialisée – CSPS

Le CSPS est un centre de documentation qui traite de questions relatives à l’éducation, à la scolarisation ainsi qu’à la formation de personnes ayant des besoins éducatifs particuliers et étant en situation de handicap. En tant que centre de documentation, il alimente une plateforme d’information, organise des séminaires et publie  la Revue suisse de pédagogie spécialisée ainsi que la Schweizerische Zeitschrift für Heilpädagogik. FORSbase héberge les descriptions de projets ainsi que les données en éducation spécialisée.

Service de la recherche en éducation – SRED

Le SRED mène différents projets de recherche et produit un ensemble d’indicateurs et de statistiques publiques pour le canton de Genève. Il contribue ainsi au suivi et à l’évaluation  du système genevois d’enseignement et de formation ainsi que de ses besoins.

Système d'information sur la recherche et le développement - ARAMIS
Le système d’information ARAMIS (Administration Research Actions Management Information System) contient des informations sur les projets de recherche et les évaluations réalisés par l’administration fédérale ou par des tiers pour le compte de la Confédération. Il existe depuis 1997 en vue d’une meilleure coordination des activités de recherche de l’administration fédérale.

FORS a passé un accord avec ARAMIS dans le but d’échanger des informations pertinentes. Ainsi, les projets inscrits dans cette base de données sont automatiquement transmis à FORS et il n’est donc pas nécessaire de les enregistrer sur FORSbase. La base de données ARAMIS est publiée en ligne.

Collaborations internationales

Face à la globalisation et au processus d’internationalisation, les collaborations internationales sont essentielles dans tous les domaines, et notamment pour les milieux scientifiques. D’une part, elles facilitent l’échange et la diffusion d’information et de données entre différents pays, et d’autre part, elles permettent un partage d’expériences internationales et conduisent à une utilisation plus rationnelle des données et des fonds alloués à la recherche.

C’est dans cette optique que le service de données de FORS collabore avec différentes institutions de par le monde et met gratuitement à disposition de la communauté scientifique nationale et internationale l’ensemble de ses données.

Consortium of European Social Science Data Archives - CESSDA ERIC
FORS est membre du consortium CESSDA ERIC (European Research Infrastructure Consortium), un réseau d’archives de données européennes qui, en tant qu’organe de coordination, contribue à définir des standards de documentation, règle la circulation des données au sein du réseau et favorise les échanges internationaux. L’appartenance de FORS à  CESSDA ouvre aux chercheurs suisses un accès facilité aux données gérées par l’ensemble des archives membres.
Inter-university Consortium for Political and Social Research - ICPSR
L’ICPSR est l’une des plus anciennes et certainement des plus importantes archives de données au monde. Ce consortium rattaché à l’Université du Michigan à Ann Arbor  assure l’accès à des jeux de données américains mais aussi à des jeux de données étrangers des plus importants, par exemple les Eurobaromètres de l’Union européenne. L’ICPSR s’appuie sur un réseau de membres institutionnels, généralement des universités, des hautes écoles ou des instituts de recherche, qui assurent également son financement. Chaque organisme membre a un représentant officiel. C’est à lui que s’adressent les personnes souhaitant obtenir un soutien dans la recherche de données. Les membres du personnel et les étudiants des écoles et des instituts membres ont un accès gratuit aux données. L’ICPSR a mis en place un système d’authentification qui permet l’accès direct aux données pour toute personne opérant le téléchargement depuis un poste d’un des organismes membres.

En Suisse, l’accès aux données de l’ICPSR est assuré par trois organismes:

OrganismeAccès aux donnéesReprésentants
FORSAccès direct pour le personnel et les étudiants des universités de Lausanne, Fribourg, Neuchâtel, Berne, Bâle et St. Gall, des écoles polytechniques fédérales et des HES concernées par les sciences sociales. (Pour ces HES, un accès direct va être installé très prochainement. D’ici là, les personnes intéressées peuvent contacter le représentant de l’ICPSR de FORS.) Stefan Buerli
Université de GenèveLe personnel et les étudiants de l’Université de Genève doivent requérir les données auprès du représentant officiel.Eugène HorberEugène Horber
Université de ZürichAccès direct pour le personnel et les étudiants de l’Université de Zürich.Daniele Helminger

Cross-National Data Center in Luxembourg - LIS
Le LIS est un centre international de données qui met à disposition des chercheurs une base de données harmonisée sur des aspects socioéconomiques. Elle intègre les micro-données provenant de différentes enquêtes nationales menées à intervalle régulier dans les 41 pays participants, dont la Suisse. Le point fort de cette base de données réside dans le fait qu’elle permet les comparaisons internationales, ainsi que dans le temps. Elle est ainsi très populaire parmi les étudiants en sciences politiques, économiques et sociales, mais aussi parmi les chercheurs qui travaillent dans les domaines de la pauvreté et des inégalités de revenu.

La Suisse étant membre du projet, les chercheurs et les étudiants de Suisse peuvent s’inscrire auprès de LIS afin d’utiliser gratuitement cette base de micro-données, selon les modalités de diffusion du LIS. Il faut également signaler que le LIS met librement à disposition plusieurs centaines de “working papers” sur son site web. Finalement, un workshop qui permet de mieux connaître cette banque de données et les possibilités d’exploitation qu’elle offre est organisé chaque été au Luxembourg. Vous trouverez de plus amples informations sur le site du LIS.