Skip to navigation Skip to the content

Satisfaction et buts de la vie

En comparant les niveaux de satisfaction par groupe d’âge, on obtient une courbe en forme de U, les valeurs diminuant légèrement à l’âge moyen. En analysant de plus près les niveaux de satisfaction à l’égard d’aspects spécifiques de la vie, on constate que la satisfaction générale par rapport à la vie concentre diverses tendances contradictoires : l’âge avançant, la satisfaction par rapport à la santé diminue en raison de problèmes de santé liés au vieillissement, tandis que la satisfaction par rapport au temps libre (à consacrer à soi-même et aux autres) augmente une fois atteint l’âge de la retraite.

SatisfactionAge_f

Source : Panel Suisse de ménages 2014

 

Quant à la pondération des diverses valeurs accordées à la vie, des différences évidentes apparaissent entre les groupes d’âge. La question aux participants de l’enquête a été posée de manière suivante :

- «Je vais décrire brièvement quelques types de personnalité. Veuillez préciser, pour chaque personnalité donnée, si celle-ci s’assimile à la vôtre dans une mesure très forte, forte, assez forte, modérée, négligeable ou absolument nulle…(p.ex.) Penser à de nouvelles idées et être créatif est important pour lui. Il aime faire les choses à sa façon, de manière originale.» (Dans le graphique sont prises en compte les personnes ayant répondu par «forte» ou «très forte»).

Wichtigfuermich_f

Source : European Social Survey 2014

Les jeunes accordent davantage d’importance au plaisir ainsi qu’à l’expérience d’une vie aventureuse palpitante. Les jeunes attribuent également plus de valeur à la réussite, à la reconnaissance et à la réalisation d’expériences nouvelles. Les personnes plus âgées, en revanche, accordent davantage d’importance à l’adoption d’un comportement correct et au respect des règles, ce qui reflète une différence générationnelle plutôt qu’un effet de l’âge. Dans toutes les classes d’âge, une forte proportion des personnes interrogées jugent important de développer de nouvelles idées et d’être créatifs.

Dans l’échelle des valeurs prise en considération, le fait d’avoir de l’argent et des biens matériels (être riche, posséder des objets de valeur) est mentionné en dernier lieu. Reste à savoir dans quelle mesure ceci correspond à la hiérarchie réelle des valeurs ou reflète plutôt la propension à adopter un comportement socialement accepté. Les faibles pourcentages ne sauraient être interprétés sans autre analyse comme le signe d’un détachement par rapport aux valeurs matérialistes.

Download des données du graphique (fichier Excel)

Pour en savoir plus sur:

-          L’enquête Panel Suisse de ménages (PSM)

-          Les Données du PSM

-          L’enquête ESS

-          Les données suisses de l‘enquête ESS (FORS Nesstar)