Skip to navigation Skip to the content

Conciliation entre vie professionnelle et familiale

Les problèmes de conciliation de l’activité professionnelle et de la vie de famille sont un sujet récurrent. Les problèmes de conciliation causent des renonciations à des chances de promotion professionnelle et quelque fois c’est même difficile de se libérer quelques heures pour des activités familiales. Le International Social Survey Programme (ISSP) à poser les questions suivantes :

- «Avez-vous jamais renoncé ou seriez vous prêt à renoncer à une opportunité professionnelle pour le bien de votre vie de famille?»

- «Dans quelle mesure serait-il difficile pour vous de prendre congé une ou deux heures pendant vos heures de travail pour vous occuper d’affaires personnelles ou de famille?»

 

Vereinbarkeit_f

Source : International Social Survey Programme (MOSAiCH 2015)

Empêchant de bien concilier la vie professionnelle et la vie de famille, les horaires de travail fixes jouent un rôle négatif dans ce contexte. De nombreux actifs occupés, et surtout des femmes, ont de la peine à libérer ne serait-ce qu’une heure ou deux pour se consacrer à des activités familiales ou privées, par exemple pour accompagner chez le médecin un enfant malade ou pour réagir au fait qu’une crèche ou une école ferme plus tôt que prévu.

Un nombre assez important de femmes déclarent avoir renoncé, dans l’intérêt de la famille, à des chances de promotion professionnelle (ce que certaines regrettent après coup). De même, de nombreux hommes sont prêts, en principe, à réduire leur activité lucrative pour s’occuper davantage de leur famille. La part de ceux qui l’ont effectivement fait est cependant moins importante que chez les femmes (ce qui peut s’expliquer dans une certaine mesure par le fait qu’il n’est guère accepté qu’un homme travaille à temps partiel).

Download des données du graphique (fichier Excel)

Pour en savoir plus sur :

- L’enquête MOSAiCH-ISSP

- Les données suisses de l’enquête MOSAiCH-ISSP (FORS Nesstar)

 

Source des textes et des graphiques est le Rapport social 2016:

Franziska Ehrler, Felix Bühlmann, Peter Farago, François Höpflinger, Dominique Joye, Pasqualina Perrig-Chiello et Christian Suter (Hg.). Rapport Social 2016: Bien-être. Zürich: Seismo-Verlag.